Slide # 1

Slide # 1

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

Slide # 2

Slide # 2

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

Slide # 3

Slide # 3

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

Slide # 4

Slide # 4

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

Slide # 5

Slide # 5

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

13/04/2012

Vendredi 13 (1980)

Vendredi 13 (1980)

Le film par ou tout a commencé à 30 d'âge. On ne vas pas dire qu'il ne les fait pas.
Bizarrement c'est aussi le plus méconnu, parce que généralement quand les gens parlent de Vendredi 13, ils font presque automatiquement allusion aux suites et non pas à l'original. C'est parce que c'est le seul de la série ou le personnage de Jason Voorhees tel que nous le connaissons n’apparaît pas et ne fait pas un massacre de masse à coups de machette. 
C'est aussi le film qui a instauré définitivement les bases du Slasher Movie  pour tout le reste des années 80, et qui a donné naissance à une légion de fils illégitimes, tous essayant de surfer sur la même vague et de tirer le maximum de profit de cette nouvelle notoriété. 
L'histoire en elle même tient en un sms: Un groupe d'adolescents décide de rouvrir un vieux camp de vacances, fermé des années auparavant suite à la noyade d'un petit garçon, puis au meurtre de 2 superviseurs (ce qui lui a valu l'appellation de Camp Blood). Le vendredi 13, ils commencent un à un à se faire trucider de façon très cinématographique... 

Le film constitue donc une pierre d'édifice de toute la saga à venir et présente déjà tous les ingrédients de la recette du Slasher movie, en plus d'une originalité de taille: le tueur dans le film est en fait une femme, et oui, vive l'égalité des sexes. D'ailleurs il est intéressant de voir à quel point ce premier opus se rapproche du ''Prequel'' à part entière: Toute l'histoire de Jason est racontée par sa mère, ainsi que celle du Crystal Lake (ou Camp blood). Même s'il n’apparaît qu'à la toute fin du film, on en sait déjà beaucoup, la légende est née.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire