Slide # 1

Slide # 1

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

Slide # 2

Slide # 2

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

Slide # 3

Slide # 3

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

Slide # 4

Slide # 4

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

Slide # 5

Slide # 5

Far far away, behind the word mountains, far from the countries Vokalia and Consonantia, there live the blind texts Read More

18/10/2010

L'anthologie du film con - Shark Attack (1999)



Keskecé:

Amanzi, Afrique du sud. Les attaques de requins sont de plus en plus fréquentes réduisant l’économie du village à néant. Sur invitation de son ami, le biologiste Steven MCray (Casper Van Dien) mène l’enquête et ne tarde pas à découvrir que des expériences ont été faites sur des requins les rendant ainsi plus agressifs.

Les dents de la mer(de):

Alors que Renny Harlin remettait au goût du jour les films de requins avec son "Deep Blus Sea", sortait en même temps ce "Shark Attack" copié sans vergogne sur le premier au point ou ça en frôle le plagiat. Seulement voilà, n'est pas Renny Harlin qui veut et notre Bob se casse pleinement la gueule sur ce navet aquatique aussi prétentieux que stupide. On ne sait pas exactement sur quel pied danser (film d’épouvante ou simple polar sur fond de squales?) et c'est ce qui fait que Shark attack foire sur les deux fronts. Et puis le Titre dit Shark, shark, shark mais ou ils sont les shark à la fin?! Les seules images ou en voit semblent tirées de vieux docus (déjà assez mal en point),voir même du célèbre film de Spielberg... Quant aux attaques en question, a part les héros qui gigotent dans l'eau et regardent par dessus leurs épaules...rien, pas le moindre aileron. De plus les décors sont à faire vomir, les dialogues sont cons, la musique est inexistante, l'intrigue est nulle et le dénouement final est le comble de la bêtise… Même les acteurs ne sont ni convaincants ni convaincus. Surtout Casper Van Dien qui promène sa gueule tout au long du film en se demandant comment après le génial: Starship Troopers a-t-il pu tomber si bas?! (rassurez vous, il fera bien pire tout au long des années à venir).
Franchement ,on veut bien essayer de trouver un bon point, mais a la fin on fait comme les héros: On attend que le film se termine.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire